Le registre comique au théâtre

Publié le par N. J.

Molière, Le Bourgeois Gentilhomme, 1670 (comédie-ballet). Mise en scène de Denis Podalydès en 2012, avec Pascal Rénéric dans le rôle de Monsieur Jourdain.

Molière, Le Bourgeois Gentilhomme, 1670 (comédie-ballet). Mise en scène de Denis Podalydès en 2012, avec Pascal Rénéric dans le rôle de Monsieur Jourdain.

Le registre comique se rencontre dans la plupart des genres littéraires, bien qu’il soit intimement lié au genre de la comédie. On distingue différentes formes de comique théâtral, destinées à faire rire ou sourire le spectateur :

  1. Le comique de situation repose sur le caractère plaisant d’une situation embarrassante ou inattendue. Les dramaturges recourent aux déguisements, aux quiproquos, et aux malentendus pour amuser le spectateur.
  2. Le comique de mots provient d’un emploi surprenant du langage : jeux de mots, jeux sur les sonorités, mélange de divers niveaux de langue, figures de style inappropriées, cris stridents, déformations verbales (zozotement, accents régionaux ou étrangers...), etc.
  3. Le comique de caractère prend pour cible les défauts et les vices d’un personnage dont le comportement est ressenti comme excessif ou ridicule. Le portrait de ce personnage glisse souvent vers la caricature.
  4. Le comique de gestes, très présent dans les farces du Moyen-Âge et les pièces de la commedia dell’arte, se manifeste par des grimaces, des affrontements, des coups de bâton, des chutes... Lorsqu’on lit une pièce de théâtre, ce sont bien sûr les didascalies qui permettent de repérer cette forme de comique.

À ces ressorts du comique, il faut ajouter le comique de répétition, qui se combine aux précédents : répétition de mots, de phrases, de gestes, de situations.

Remarque. La palette du registre comique est très étendue : la plaisanterie, le grotesque, le bouffon, l’humour noir, l’ironie, la parodie... On parle plus précisément de registre satirique lorsque celui qui fait rire témoigne de son indignation, adopte une attitude critique ou une attitude de dénonciation qui passe par la moquerie.

Publié dans cours, comique, théâtre, registre

Commenter cet article